Actualités

Perihelion : Les événements à ce jour

Commandants !

Aujourd'hui, nous vous avons préparé une mise à jour de l'histoire. Vous pouvez lire l'histoire jusqu'à présent dans ce résumé :

Les événements à ce jour (Cliquez pour ouvrir)

Nous sommes dans la seconde moitié des années 2020. Après de longues décennies de prospérité, les choses ont mal tourné pour la civilisation occidentale, qui se retrouve maintenant prise dans une décennie de conflits et de troubles internes. Là où autrefois il y avait la paix, les conflits et l'effondrement sont la nouvelle normalité. Les pays d'Europe, ainsi que les États-Unis d'Amérique, sont lentement consumés par un affrontement pour la domination entre les pouvoirs politiques traditionnels et de nouvelles corporations aussi avides que vicieuses.

Parmi tous ces géants de l'industrie et des finances du nouveau monde, quelques-uns sortent du lot, comme David Murdoch, un investisseur légendaire du 21e siècle connu pour ses capacités de prédiction des tendances presque surnaturelles. Récemment, il a fondé une toute nouvelle entreprise, une société appelée Perihelion, dont les objectifs sont aussi mystérieux que le passé de son énigmatique propriétaire.

Vous êtes Samuel Thorpe, un mercenaire malchanceux qui a endossé la responsabilité d'un travail bâclé à Dubaï. Vos ruminations furieuses pendant votre exil à Chicago ont été interrompues par une invitation à un entretien d'embauche. Après avoir passé un certain nombre de tests rigoureux, vous avez été invité à un dîner avec Murdoch. Murdoch, accompagné de son assistante, Norah Ferguson, vous a révélé son plan – du moins votre rôle dans celui-ci. Ces dernières années, chaque grande entreprise a investi dans des moyens pour donner corps à son pouvoir, généralement sous la forme d'une équipe de mercenaires armés. La taille d'un tel groupe varie énormément, de quelques pelotons de troupes d'élite à des divisions entières de blindés d'infanterie. Bien que ces unités privées ne soient pas à la hauteur de la puissance de l'armée américaine, la tendance est claire : avec la corruption et l'incompétence qui sévissent dans les échelons supérieurs des gouvernements du monde entier, l'ère de la démocratie touche à sa fin et l'âge des corporations est sur le point de commencer.

Murdoch, avec son extraordinaire prescience, reconnaît la nécessité d'un tel investissement : après tout, l'argent lui-même ne peut pas tout faire, le vrai pouvoir vient toujours d'un poing serré et pas d'une main ouverte. Il vous recrute pour entraîner ses troupes, qui se trouvent actuellement dans son camp temporaire dans le désert de l'Arizona. Son discours terminé, il vous laisse entre les mains de Ferguson.

En chemin, vous découvrez non seulement l'immense richesse de Murdoch, mais aussi ses liens avec l'armée américaine. Murdoch est profondément ancré dans l'establishment américain et, à ce titre, il a tout intérêt à voir les États-Unis d'Amérique prospérer.

Votre arrivée au camp n'est pas accueillie par des acclamations – la chef de facto du groupe, Gail Espinoza, vous considère comme une menace pour sa position. En raison de ce qu'elle perçoit comme de mauvais choix dans l'équipement et dans la composition du groupe, elle vous attaque et vous met KO. Heureusement, les choses se dénouent sur une solution pacifique plus tard dans la journée, et le véritable entraînement commence.

***

La formation se déroule bien, avec un temps de formation homogène entre les véhicules lourds et les véhicules légers. Les troupes gèrent admirablement cette situation difficile – se retrouver coincé dans un désert sans autre option que s'entraîner est quelque chose qui met à l'épreuve la détermination des mercenaires les mieux payés. Sans réel objectif, Samuel Thorpe et Gail Espinoza tiennent une réunion à distance avec le siège de Perihelion à Chicago.

Norah Ferguson, la liaison et la confidente de Murdoch, promet de l'aide et, fidèle à sa parole, Murdoch et elle parviennent à convaincre les troupes de l'armée américaine de leur prêter un stock de véhicules divers (y compris étrangers) pour s'entraîner dans le désert. Au même moment, Ferguson, qui s'est personnellement rendue à la base américaine pour rencontrer un colonel local, est aperçue en train de superviser le transfert du mystérieux matériel de Perihelion dans le bunker de la base.

Les troupes de Perihelion en profitent pour se familiariser avec la technologie la plus moderne du monde, mais après une semaine de formation, un choix doit encore être fait. Thorpe, qui a encore du mal à créer un lien avec les troupes et qui tente de remplacer ses objets personnels, planqués dans une benne à ordures derrière l'un des célèbres gratte-ciel de Dubaï, discute de plusieurs options avec Espinoza – des options qui décideront finalement du sort du groupe pour le moment.

***

Après avoir décidé d'attacher une escouade antiaérienne aux unités de Perihelion et de changer leur camouflage pour quelque chose de plus approprié, Samuel Thorpe tombe dans un sommeil agité par des cauchemars, avant d'être réveillé dans la nuit par des coups de feu.

base1

La base de l'armée américaine toute proche subit l'assaut d'assaillants inconnus. Toutes les communications sont coupées et les radios sont brouillées par un son sourd et profond. Rassemblant toutes les forces qu'ils peuvent, les véhicules de Perihelion sont envoyés en première ligne pour enquêter sur ce qui se passe. Un vieux M113 est le premier à partir. L'unité de reconnaissance formée de Jaguar français le suit peu après. Espinoza et Thorpe doivent attendre de précieuses minutes pour que leurs véhicules respectifs soient ravitaillés en carburant, mais ils se mettent finalement en route. Ils tombent sur un Jaguar de Perihelion abandonné, le moteur toujours en marche, au milieu de la route.

Leurs recherches sont cependant interrompues par le bourdonnement, soudainement devenu extrêmement fort, de la radio, qui setransforme en une voix grave et métallique.

“Les pions de l'Exil apparaissent”, déclare la voix avant de leur ordonner de faire demi-tour.

milbase34

En état de choc, les équipages sortent de leurs véhicules et reprennent leurs esprits. Espinoza mentionne, toujours secouée, que la voix connaissait en quelque sorte son nom. Alors que les coups de feu deviennent de plus en plus forts, les équipages décident de descendre la dernière ligne droite vers la base, pour enfin enquêter sur la source de cette mystérieuse transmission.

***

  • Peu de temps après

La bataille a été heureusement de courte durée, car l'ennemi s'est avéré (pour une raison inexpliquée) bien moins compétent qu'il aurait dû l'être pour oser attaquer une base de l'armée américaine. Après avoir éliminé plusieurs véhicules ennemis, Samuel Thorpe examine l'une des épaves non brûlées pour la découvrir entièrement vide, sans aucun signe d'équipage.

mis1

À en juger par ses réactions, Gail Espinoza sait manifestement ce qui se passe, mais ne souhaite pas en parler, laissant les explications à David Murdoch, l'énigmatique propriétaire du Perihelion. Toutes les discussions sont interrompues par l'arrivée de renforts américains, qui pensent d'abord que les troupes de Perihelion sont les coupables de l'attaque. Seule l'intervention opportune de Murdoch, qui utilise ses contacts dans l'armée, empêche le déroulement d'une autre bataille.

mis2sto4

Les troupes de Perihelion quittent les lieux avec au moins quelques preuves, des caisses de matériel que les assaillants ont essayé d'emporter. Il s'avère que les disques durs – le matériel qui a failli être volé – sont la propriété de Perihelion et sont codés. La raison pour laquelle ils ont été gardés dans une base militaire américaine est inconnue.

monitor

Samuel Thorpe, Gail Espinoza et un agent de communication nommé Mark Abernathy décident de jeter un coup d'oeil à l'un de ces mystérieux disques durs. Connecter le lecteur à un PC déclenche une réponse automatisée dans un langage inconnu. L'écran affiche un mystérieux ensemble d'images et de séquences vidéo :

  • Un jeune homme vêtu d'une ancienne tenue de pilote et un vieux guerrier borgne se battent en duel avec des katanas devant un tank Tiger, sur une plaine infinie
  • Un Viking d'une taille inhumaine et un garçon à la peau argentée traversant une mer sur un Drakkar
  • La ville de New York, ensevelie sous la glace
  • Un dragon à deux têtes combattant un biplan de la Grande Guerre, le cliquetis des mitrailleuses Spandau presque pathétique contre le puissant rugissement et les flammes de la bête et pourtant, le dragon était en difficulté
  • Une armée de morts envahit le monde des vivants sous une lune extraterrestre en forme de crâne

Les séquences se terminent avec un symbole étrange et ce qui ressemble clairement à un espace pour saisir un mot de passe. Thorpe et Espinoza s'interrogent sur la signification de tout cela, comptant sur la chance pour résoudre l'énigme.

Le disque dur a été décrypté, mais cela n'a mené qu'à plus de mystère. Il s'est avéré être une sorte de compilation de journaux, écrits dans une langue mystérieuse qu'aucun de nos héros n'a pu déchiffrer. En exécutant le journal le plus récent, ils ont eu droit à d'autres séquences vidéo étranges :

Ce qui semblait être un dirigeable flottait au-dessus d'un volcan, mais il ne ressemblait à aucun dirigeable qu'on eût jamais vu auparavant. Quatre turbines géantes semblaient le maintenir dans les airs, mais elles semblaient trop petites par rapport à la masse de cet immense engin, avec son énorme corps en acier de plus de trois cents pieds de long.

doomedship

Selon nos lois de la physique, ce vaisseau ne pouvait pas flotter dans l'air et pourtant il était là, se déplaçant lentement, loin de l'enfer élémentaire qui faisait rage à la surface du sol. Il y avait manifestement un équipage à bord – les haut-parleurs de l'ordinateur portable diffusaient un enregistrement du signal radio de l'étrange vaisseau, fort et clair, comme s'il était capturé directement à la source. En fait, ce n'étaient pas des échanges radio – c'étaient les voix non filtrées de l'équipage.

Quelque chose était en train de se passer.

Le monde sur l'écran... s'est simplement arrêté, comme si quelqu'un avait appuyé sur un bouton de pause. L'enregistrement s'est poursuivi. Les voix sans corps étaient clairement conscientes de ce qui se passait, à en juger par la surprise et la panique qui se percevaient progressivement dans leurs voix. La surprise s'est rapidement transformée en terreur, car à l'extérieur comme à l'intérieur du vaisseau, les choses ont commencé à... Je ne trouvais pas le mot juste. Disparaître serait le mot le plus évident, sauf que ce n'était pas ça. Pour qu'une chose disparaisse, elle doit d'abord exister, mais d'une manière ou d'une autre, les événements affichés à l'écran impliquent que les choses qui ont disparu n'ont pas simplement disparu. C'était comme si elles n'avaient jamais existé en premier lieu. À leur place, un vide indescriptible – une non-couleur défiant toute tentative de description.

À ce moment-là, les voix criaient, les esprits derrière elles étaient brûlés par l'ampleur de l'événement qui se déroulait sous leurs yeux. Au-dessus, les nuages disparaissent et les étoiles s'éteignent, grappe par grappe. L'événement s'accélérait clairement – les montagnes, les arbres, même le volcan s'estompaient, tout comme de nombreuses voix et parties du vaisseau. À la fin, il ne restait plus qu'une seule voix masculine, le hurlement torturé et continu d'un homme condamné au pire sort possible, celui d'être le dernier témoin d'un monde entier qui se meurt autour de lui. Et puis... plus rien, juste les ténèbres qui avalent la scène.

La vidéo a eu un effet étrange sur les trois personnes présentes dans la pièce, suscitant la terreur chez tous les spectateurs. Ce sentiment a été exacerbé par l'apparition soudaine du patron de Perihelion, David Murdoch, qui, d'une manière ou d'une autre, connaissait ces fichiers. Il réprimanda Espinoza et Thorpe pour avoir essayé d'accéder à ce qui ne leur était pas destiné, et leur ordonna à tous deux de se rendre à Chicago.

À suivre dans la conclusion...

L'histoire complète peut être consultée ici (en anglais) :

Retour au Hub du Perihelion.

Vers le haut

Rejoignez l'action